Comment sont classifiés les sakés japonais?


La classification officielle

Le gouvernement japonais reconnaît trois catégories (signes de qualité) principaux concernant le saké: 

  • Honjozo 本醸造
  • Junmai 純米
  • Ginjo 吟醸 (Sous catégorie: Daiginjo)

Ces trois catégories sont regroupés sous le terme “tokutei-meisho-shu”, un système d’appellation “supérieur“.

Les critères d’attribution de ces mentions concernent le taux de polissage du riz, l’addition d’alcool distillé ainsi que la couleur et le goût du produit. Tout saké n’appartenant pas à une de ces trois catégories est dit “futushu“. Moins de 30% de la production nationale correspondent aux critères pour rentrer dans ces appellations.

Un autre signe de qualité, “tokubetsu“, peut parfois se glisser parmi ceux-ci: tokubetsu junmai, tokubetsu honjozo… cette mention signifie “spécial” et indique que le saké a été produit selon un processus spécifique et qualitatif. C’est l’équivalent d’une “cuvée réserve” pour le vin.