Comment sont classifiés les sakés japonais?


La classification officielle

Le gouvernement japonais reconnaît trois catégories (signes de qualité) principaux concernant le saké: 

  • Honjozo 本醸造
  • Junmai 純米
  • Ginjo 吟醸 (Sous catégorie: Daiginjo)

Ces trois catégories sont regroupés sous le terme « tokutei-meisho-shu », un système d’appellation « supérieur« .

Les critères d’attribution de ces mentions concernent le taux de polissage du riz, l’addition d’alcool distillé ainsi que la couleur et le goût du produit. Tout saké n’appartenant pas à une de ces trois catégories est dit « futushu« . Moins de 30% de la production nationale correspondent aux critères pour rentrer dans ces appellations.

Un autre signe de qualité, « tokubetsu« , peut parfois se glisser parmi ceux-ci: tokubetsu junmai, tokubetsu honjozo… cette mention signifie « spécial » et indique que le saké a été produit selon un processus spécifique et qualitatif. C’est l’équivalent d’une « cuvée réserve » pour le vin.